Architecture strasbourgeoise au bord de l'IllLes villes émouvantes et belles ont toujours une histoire tumultueuse. Durant des siècles, l'Allemagne et la France ont fait bouger les frontières avec violence. Strasbourg change de nationalité plusieurs fois, mais chaque douleur est accompagnée d'un formidable enrichissement. Aujourd'hui Strasbourg ne vacille plus, elle a trouvé son équilibre, elle est définitivement française, avec une pointe d'accent allemand. En la désignant capitale de l'Europe, les ennemis d'hier ont voulu que Strasbourg soit le symbole de l'amitié retrouvée. Elle puise sa vitalité de sa double appartenance culturelle. Place forte de la gastronomie française et capitale d'une magnifique région vinicole, Strasbourg est une ville charmeuse que l'arrivée en masse des "costume-cravate" n'a pas privée de son romantisme.

A la croisée des chemins, Strasbourg occupe une position centrale en Europe. A jamais ville frontière, elle fut l'enjeu incessant de rivalités fratricides. Son appartenance alternée à la France et à l'Allemagne a construit depuis des siècles un tissu urbain original. Grande ville de garnison pour les Romains, elle est saccagée par les Huns d'Attila, tour à tour reprise par les Germains et les Francs, monnaie d'échange pour les petits-fils de Charlemagne, ville impériale du Saint-Empire romain germanique, devient riche, prospère et bourgeoise, puis belle intellectuelle avec Gutenberg qui y invente l'imprimerie, se dit humaniste avec la réforme protestante, accueille les Huguenots chassés par la France, reste cependant catholique, et retourne finalement dans le giron du royaume de France sous Louis XIV. Sans perdre sa germanité. Rouget de l'Isle y compose la Marseillaise (dommage pour la Strasbourgeoise !), elle est à nouveau envahie par les Prussiens, repasse la frontière après la Première Guerre Mondiale, pour subir une énième annexion en 1940. L'Europe qui se reconstruit cherche le symbole de son unité balbutiante : ce sera Strasbourg, que la stupidité du genre humain n'aura jamais mise à terre. Quel bel exemple de résilience collective !

Depuis la fin du conflit mondial, la France et l'Allemagne ont multiplié les signes tangibles de rapprochement : le dernier en date, la passerelle Mimram dans le Jardin des Deux Rives, qui relie Strasbourg à la ville de Khel depuis 2004. Entre le Moyen-Âge et l'époque contemporaine, un tel chaos historique favorise un foisonnement culturel et architectural. Ville d'art et d'histoire, son centre est classé au patrimoine mondial par l'Unesco. 



La Grande Île ou la carte postale strasbourgeoise

Enlacée par les 2 bras de l'Ill, la Grande Île est le coeur historique de Strasbourg. 



A ne pas manquer

Balade virtuelle de l'autre côté de l'Ill



Christkindelsmärik, le marché de l'Enfant-Jésus

Quand Strasbourg prend froid, le vin chaud réchauffe les passants. Tout au long de décembre, ils sont des milliers à utiliser leurs enfants comme caution pour se griser à la magie de Noël.



Gastronomie

Depuis quelques années, les grands cuisiniers alsaciens qui se réclament toujours de la tradition familiale n'hésitent pas à alléger le répertoire régional : l'inventivité face au diktat de la minceur et au pouvoir des guides gastronomiques.



5 bonnes raisons d'aller à Strasbourg

- le patrimoine architectural

- la caché médiéval de la Grande Île

- le romantisme d'une balade sur l'Ill

- l'ambiance du Christkindelmärik

- mets et vins : une belle cuisine de terroir

 

Par Gilles Granger